CONTACT

Juliette Crépet

Fondatrice de la Prospection Joyeuse

Docteure en Sciences de l'Information et de la Communication, Sorbonne Paris Cité

64 rue Blanche 75009 Paris
09 86 48 65 02
contact@prospection-joyeuse.fr
En résumé

Au cours de mon expérience de Business Developer, j’ai remarqué que la recherche de nouveaux clients était chronophage pour les gérants, et stressante pour les commerciaux. La prospection téléphonique était toujours perçue comme une tâche ingrate, constamment remise au lendemain. J’ai aussi entendu des professionnels me confier qu’ils se sentaient harassés par les appels de vente, les invitations d’inconnus sur Linkedin, et les spams à n’en plus finir. En somme, la prospection était vue comme une activité répulsive. Ni les vendeurs, ni les prospects, ne voulaient la subir.

Je trouvais cela vraiment injuste. Prospecter, c’était pour moi l’activité d’une grande ouverture d’esprit, et non le vaillant franchissement de barrages humains. Qu’une transaction se réalise ou non, n’est-il pas ultra-chouette d’échanger avec de nouvelles personnes ? Que le prospect ait des besoins ou non, n’est-il pas enrichissant d’apprendre des choses sur les enjeux du secteur professionnel dans lequel nous aimerions nous insérer ? 

La prospection, c’est avant tout un échange humain, et non les lignes d’un tableur qui s’enchainent.

Pour prendre contact avec mes prospects, j’ai alors décidé d’être sincère. J’ai voulu leur faire plaisir, autant que cela me fasse plaisir de les connaître. C’est ainsi que j’ai envoyé par courrier des attentions amusantes selon les types de produits que je vendais. J’ai envoyé des objets qui sautent, qui s’envolent, qui sentent bon, qui font peur, qui agacent… Et j’ai toujours atteint le même résultat : sur tous mes listings de contacts, j’ai rencontré 25% de personnes, 17% ont fait une demande de proposition commerciale par mail, 10% personnes me connaissaient déjà et comptaient justement me recontacter.

À ma grande surprise, j’ai lu ces mêmes résultats dans le journal Self marketing. Promotion, publicité par l’objet : une étude américaine de 1985 révélait que la publicité avec des objets en trois dimensions assurait 52% d’opportunités de vente. C’était précisément le résultat que j’avais moi-même atteint ! La Prospection Joyeuse n’était alors plus seulement l’envie d’une relation humaine véritable, mais aussi une méthode commerciale très efficace ! 

Je me suis alors installée à mon compte au 64 rue Blanche 75009 Paris, et déposé la marque “Prospection Joyeuse” le 14 octobre 2020 à l’INPI.

Aujourd’hui, j’ai envie de prospecter avec vous, et de discuter pour vous avec les personnes qui découvriront joyeusement les offres de votre entreprise. Je vous propose aussi d’explorer l’immense potentiel de cette méthode sur mon compte Instagram, que j’alimente au fur et à mesure de cette fabuleuse expérience commerciale.

En bref… Surveillez votre boîte aux lettres !